Environ deux cents personnes issues de la communauté des gens du voyage se sont installées sur un terrain situé le long de la route départementale 190 et proche de la déchetterie. Avec les fortes pluies qui ont commencé à s’abattre mardi dernier, les nouveaux arrivants ont été pris de court et se sont retrouvés piégés, au petit matin, sur un terrain entièrement gorgé d’eau. La municipalité est intervenue avec l’aide de la sous-préfecture pour essayer d’apporter une solution provisoire.

« C’est la première opération de secours qui a été faite suite aux intempéries, a observé Christophe Delrieu (DVD), maire de Carrières-sous-Poissy. Ça a créé une situation d’enlisement générant un problème d’insécurité qui était lié à l’installation d’électricité sauvage. Ils restent des êtres humains pour moi ». Environ 150 caravanes ont ainsi pu trouver refuge sur le chemin goudronné de Beauregard.

Avant cela, il a fallu organiser le désenlisement. « On a utilisé des tracteurs pour sortir les caravanes et évacuer les gens ; ça a duré un jour ». Cette mésaventure a causé le départ de nombreuses personnes qui ont préféré quitter les lieux probablement pour rejoindre de meilleures contrées. Originaire du département, un responsable a indiqué être habitué à venir en cette période mais n’avoir jamais vécu pareil événement. Cette communauté devrait rester une dizaine de jours jusqu’à la fin de sa mission évangélique.