A Vernouillet, Cedric Baurain, maraîcher sur une exploitation de 12 hectares et sept salariés proche de la Seine, a vu toutes ses récoltes de l’année noyées. Il lui a été impossible de sauver quoi que ce soit : salades, courgettes, radis ou pommes de terre n’ont pas survécu à la montée des eaux lors de la crue du fleuve.

Le conseil départemental des Yvelines tente de lui permettre, comme aux plus touchés des exploitants du département, de ne pas perdre l’intégralité de sa saison. « Nous allons essayer de trouver des terrains sur des réserves foncières pour assurer au plus vite une mise en culture et tenter de sauver, avant tout, les clients de proximité » du maraîcher, a indiqué le président du Département, Pierre Bédier (LR), en visite sur ses terres sinistrées mercredi dernier.

L’agriculteur a demandé à cette occasion un placement en état de calamité agricole, ce qui permet des aides exceptionnelles. Le gouvernement n’a pas encore répondu positivement. En attendant, Cedric Baurain a replanté des salades en catastrophe sur des terres plus en hauteur à Triel-sur-Seine. Le Département envisage de mettre à disposition des terres non agricoles, comme les Terrasses de Poncy à Poissy.