Policiers, gendarmes, pompiers et inconnus se sont rassemblés mercredi matin devant le commissariat de Mantes-la-Jolie. Celui où Jessica Schneider officiait en tant qu’agent administratif. « Je les ai connus avant qu’ils soient ensemble », s’est émue Corine, ancienne adjointe de sécurité.

Désormais habitante dans l’Essonne, celle qui a côtoyé Jessica durant deux ans a souhaité faire le déplacement pour honorer sa mémoire en déposant un bouquet de fleurs devant leur domicile. « Je suis pleine de tristesse et je ressens aussi beaucoup de colère », a confié Anabel, Pisciacaise. Compagne de « l’un d’entre-eux », la jeune femme n’avait pas de mot suffisamment fort pour exprimer ce qu’elle ressentait. « On y pense (la menace, Ndlr) ça fait partie de notre quotidien », a-t-elle déclaré avant d’être submergée par l’émotion. Sa présence à cette marche blanche était l’occasion de « dire merci » aux policiers qui sont « les premiers à prendre des risques pour nous et ils se font tuer à cause de leur métier ». Samedi 18 juin, un dernier hommage est prévu devant la gare de Mantes-la-Jolie à 14 heures.