L’émotion reste palpable à Mantes-la-Jolie, une semaine après le meurtre de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, à leur domicile de Magnanville. Ce week-end, deux marches ont eu lieu. Le samedi 18 juin, plus d’un millier de personne ont répondu présents à l’appel de la municipalité pour rendre un hommage au couple de fonctionnaires de police. Le lendemain, un nombre encore plus conséquent de citoyens musulmans est descendu dans la rue pour une marche blanche organisée par les représentants religieux musulmans de Mantes-la-Jolie (voir encadré).

Samedi 18 juin, devant la gare de Mantes-la-Jolie, les élus locaux étaient entourés de très nombreux habitants, de tous âges, confessions et origines confondus. Avant l’arrivée de Michel Vialay (LR), maire de la commune, les représentants musulmans ont attiré l’attention des médias.

De nombreux élus et citoyens se sont succédés pour déposer une fleur devant le commissariat de Mantes-la-Jolie.
De nombreux élus et citoyens se sont succédés pour déposer une fleur devant le commissariat de Mantes-la-Jolie.

« Ma présence aujourd’hui est évidente, a indiqué Mohamed Rabiti, recteur de la mosquée de Mantes-la-Jolie, par la voix d’un traducteur. Ce qui s’est passé n’est pas l’acte d’un musulman. Je ne vois même pas pourquoi ils sont appelés islamistes, ce sont des terroristes. On a tous été touchés dans notre chair. Ce sont des garants de la paix qui ont été touchés et personne ne veut ça. »

Les yeux rougis et les visages graves, les personnes présentes ont ensuite respecté une minute de silence à la mémoire des deux victimes de Larossi Abballa, suivie d’un hommage du maire mantais. « Jessica et Jean-Baptiste sont morts parce qu’ils étaient Français, morts parce que ce métier exige de protéger. Et pourtant, quel beau métier que d’œuvrer au service de tous pour préserver la sécurité, a notamment déclaré Michel Vialay. Aujourd’hui, peu importe nos croyances, nos origines, notre couleur de peau. Aujourd’hui ce qui importe, c’est que nous soyons si nombreux à partager ce moment de recueillement, ce qui importe c’est l’union de tous. »

Suite à ce discours, les quelques milliers de personnes ont ensuite donné de la voix pour une émouvante Marseillaise, avant de se diriger comme un seul homme vers le commissariat où travaillait Jessica Schneider. Devant la gare, l’important cortège a été invité à prendre des fleurs devant la gare pour aller les déposer aux pieds des statues jouxtant l’hôtel de police. « C’était important de venir même si je ne les connaissais pas », a expliqué une habitante après avoir posé une fleur sur la stèle, les larmes aux yeux sous le coup de l’émotion.

Les musulmans se mobilisent contre la barbarie

Après l’appel des politiques pour l’hommage de samedi, près de 4 000 citoyens de confession musulmane ont répondu à celui du collectif des mosquées du Mantois ce dimanche 19 juin. L’important cortège a rallié la Grande Mosquée de Mantes-la-Jolie au commissariat.

Près de 4 000 citoyens musulmans ont marché derrière les mots « Mobilisons-nous contre la barbarie ! ».
Près de 4 000 citoyens musulmans ont marché derrière les mots « Mobilisons-nous contre la barbarie ! ».

Le collectif des mosquées du Mantois avait appelé les fidèles du Mantois a participer à une marche blanche ce dimanche 19 juin à Mantes-la-Jolie, suite au double meurtre de Magnanville. Le message est passé, et ce sont ainsi plus de 4 000 fidèles qui ont répondu présent. Représentants, scouts et habitants étaient aussi accompagnés de quelques membres de l’association Catholiques du Mantois.

Derrière une banderole clamant « Mobilisons-nous contre la barbarie ! » et un portrait du couple de policiers, les milliers de participants ont silencieusement parcouru la distance séparant la Grande mosquée située au Val Fourré du commissariat de Mantes-la-Jolie.

Sous les fenêtres de l’édifice, après une minute de silence, les représentants musulmans ont déposé une gerbe de fleurs. Et ces milliers d’anonymes ont applaudi ensemble la police. Cette mobilisation hautement symbolique a impressionné de nombreux médias, qui estiment pour la plupart qu’il s’agit du plus important rassemblement depuis le meurtre en nombre de personnes, avec celui des policiers tenu jeudi.

Les milliers de participants ont silencieusement parcouru la distance séparant la Grande mosquée située au Val Fourré du commissariat de Mantes-la-Jolie.
Les milliers de participants ont silencieusement parcouru la distance séparant la Grande mosquée située au Val Fourré du commissariat de Mantes-la-Jolie.