Petite nouveauté de la semaine de sensibilisation aux handicaps, le handi’village a fait son apparition samedi après-midi du côté de la médiathèque. Des mises en situation permettaient de se confronter aux difficultés du quotidien vécues par une partie de la population. Les curieux pouvaient ainsi s’asseoir sur un fauteuil roulant pour jouer une partie de basket ou choisir de faire un parcours.

« Je ne pensais pas que c’était aussi dur, c’est fatiguant », raconte Walaa, presque 10 ans, après sa partie d’handibasket. De son côté, Frédéric s’est assis dans un fauteuil roulant, il a fallu le manier du mieux possible dans les conditions du quotidien. Au programme : passage de rampe, ouverture de porte, petit détour aux toilettes… tout devient plus compliqué et plus long.

« A travers les ateliers pratiques, on insiste sur le civisme ; Une simple poubelle sur un trottoir peut devenir un obstacle », souligne Quentin, responsable de la sensibilisation à l’Association des paralysés de France (APF). En accompagnant Frédéric, on s’aperçoit d’aberrations : la lourdeur excessive de la porte de la médiathèque ainsi que la présence d’une micro marche compliquent l’entrée dans le bâtiment.