Les usagers se plaignaient souvent de ne pas pouvoir se déplacer à certaines heures de la journée, comme de l’obligation de changer de ligne pour se déplacer d’un bout à l’autre de l’agglomération mantaise. En place depuis ce lundi, la réorganisation du réseau de bus devrait répondre à ces critiques en créant six nouvelles lignes (neuf sont conservées, les autres supprimées, Ndlr), dont deux allant d’un bout à l’autre de l’agglomération par la gare SNCF mantaise.

« Le réseau actuel n’était pas très lisible sauf pour les voyageurs quotidiens, le réseau ressemblait au fil des ans à un château de cartes, il y avait très peu de liaisons inter-quartiers et de franchissements de la Seine, expliquait avant l’été de ces nécessaires changements Manu Pierronge, responsable du réseau. A trois millions d’euros (de frais de fonctionnement annuel, Ndlr), c’est le plus gros projet passé au Stif (Syndicat des transports d’Île-de-France) en 2015.»

L’offre augmente de 24 %, et le Stif a investi pour l’occasion dans 11 nouveaux autobus articulés hybrides diesel-électrique qui circuleront notamment sur les deux lignes structurantes, A et C. De 30 à 40 nouveaux chauffeurs ont également été recrutés.