Sera-t-il entendu ? Beaucoup l’espèrent : à l’occasion du 63ème anniversaire de la déportation du sultan Mohammed V par les autorités françaises, les exhortations du roi du Maroc Mohammed VI envers ses compatriotes vivant à l’étranger à « être toujours en première ligne » contre l’extrémisme religieux et le terrorisme ont été appréciées, selon les réponses de membres de la diaspora marocaine interrogée au marché du quartier du Val Fourré en un vendredi dernier caniculaire.

Lors de ce discours donné le 20 août (voir encadré), et à la veille de son 53ème anniversaire, Mohammed VI a pourtant pesé de tout son poids de dirigeant politique… ainsi que religieux, la dynastie alaouite dont il est le 18ème souverain affirmant descendre du prophète Mahomet. Nous sommes allés demander ce qu’ils en pensaient aux premiers concernés, Franco-Marocains et Marocains, nombreux au Val Fourré comme dans bien des communes de la vallée de Seine.

Comme d’autres, Abdeljallil, attablé au café avec deux amis, est au courant. Il se félicite sans réserve de l’esprit de cet engagement de Mohammed VI, largement relayé par les médias des pays occidentaux. « Depuis Adam, nous sommes tous pareils, musulmans, chrétiens et juifs, avance ce Marocain de 35 ans habitant du quartier, qui rappelle le rôle également religieux du responsable politique. Les trois religions sont les mêmes, j’approuve son discours. »

Ce discours d’une ampleur et d’un ton inédits parmi les responsables politiques du monde arabo-musulman sera-t-il entendu et appliqué ? De leur côté, les autorités françaises ont « l’espoir que ça marche », comme le confie un responsable local de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Un discours largement consacré à la lutte contre l’extrémisme religieux

S’il arrive régulièrement que le roi du Maroc s’adresse à la diaspora marocaine à l’étranger, c’était la première fois qu’il l’engageait aussi clairement à défendre l’islam et leur réputation, alors que quelques-uns de ses membres ont été impliqués dans les récents attentats. Ci-dessous, extraits d’un discours où Mohammed VI les exhorte à « bien traiter les Gens du Livre » (chrétiens, musulmans et juifs, Ndlr).

« J’invite les Marocains résidant à l’étranger […] à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs. […]

Ceux qui incitent au meurtre et à l’agression, qui excommunient indûment les gens et qui font du Coran et de la Sunna une lecture conforme à leurs intérêts, ne font que colporter le mensonge. […] Ils instrumentalisent certains jeunes musulmans, plus particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’Islam véridique […] Nous sommes tous visés. »

Crédit photo : AGENCE MAP- illustration