Vendredi soir, 19h30, les voyageurs pressés sortent de la gare de Poissy, excédés de leur semaine. « C’est de pire en pire sur cette ligne, j’ai passé la semaine à partir plus tôt et à rentrer plus tard » peste Ali, la petite trentaine, qui travaille chaque jour sur des chantiers parisiens.

Cet été, la ligne J du réseau SNCF a été impactée par de nombreux travaux, jusqu’au week-end dernier. En conséquence, des trains ont été supprimés et des lignes raccourcies. Comme à chaque perturbation prévue, des bus de substitutions proposaient aux usagers de terminer leur trajet. Une solution jugée peu satisfaisante par certains usagers.

« D’ordinaire, les trains sont combles à certaines heures. Peut-on dignement faire monter dans un bus le même nombre de personnes qui s’entassent dans les wagons d’un train ? » s’insurge Stéphanie, 35 ans, qui emprunte matin et soir la ligne J entre Poissy et Saint-Lazare pour aller travailler.

Mais si les travaux prévus et annoncés peuvent encore permettre aux usagers de s’organiser, les perturbations touchent également le quotidien. Régulièrement, divers incidents viennent déranger les habitudes.

Quand l’arrêt inopiné survient quand les voyageurs sont déjà dans le train, ils déplorent ne pas être assez informés : « Je ne compte plus le nombre de fois où le train s’est arrêté entre deux gares, sans qu’on ne sache pourquoi. » déplore Martine, qui travaille pourtant à Sartrouville, à deux gares de Poissy, où elle réside. « Cela fait déjà quelques années que je travaille au même poste, mais j’y vais la peur au ventre. Mon patron et mes collègues me reprochent mes retards, mais je n’ai pas le permis, je n’ai pas le choix » s’alerte-t-elle, inquiète.

« La plupart du temps, on est déjà à la gare quand on apprend que le train est supprimé. » peste Julien, 25 ans, étudiant en école de commerce à Paris. « La rentrée commence bien ! » ajoute-t-il, « Je suis arrivé en retard le premier jour. J’espère que ce ne sera pas la même chose toute l’année et que la SNCF fera des efforts pour nous trouver des solutions pérennes ».

La SNCF à la pointe de l’information

Pour tenir informés les usagers en temps réel, La SNCF évoque les différentes applications mobiles, le blog et le fil Twitter consacrés à la ligne, ainsi que le déploiement d’agents en gare. Au quotidien, les perturbations sont souvent liées à des incidents extérieurs : avarie de matériel, erreur de programmation d’itinéraire ou accident sur les rails du chemin de fer, comme c’était le cas jeudi dernier lorsqu’un camion a percuté le pont de la gare d’Aubergenville (information à retrouver en page 10). Sur Twitter, le community manager de la SNCF s’efforce de répondre aux questions des voyageurs et de donner les raisons des perturbations dès que possible.