Le nouvel aménageur public Citallios, créé la semaine dernière, est issu de la fusion de quatre aménageurs publics des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine. Le but, comme celui de la fusion à venir des deux conseils départementaux, est d’être « le moteur de la croissance du Grand Paris », assure Pierre Bédier (LR), son nouveau président, lui qui l’est déjà du conseil départemental des Yvelines.

Il justifie par là ce choix visant d’abord les entreprises dans toute l’Île-de-France. Il coupe ainsi l’herbe sous le pied de celui de l’Etat, Grand Paris aménagement.Il estime cependant que construire ou réhabiliter du logement peut également relever de cet objectif.

Citallios possède une « force de frappe » conséquente : 15 millions d’euros de capital social, 20 millions d’euros de fonds propres, et 150 millions d’euros dans les Yvelines (issus de l’établissement public foncier départemental aujourd’hui dissous, Ndlr). Par ailleurs, comme promis, l’opposant et maire de Nanterre Patrick Jarry (DVG) aura un « poste de censeur » à son conseil d’administration.