Il a encore été pris pour cible. Le centre commercial la Source, sur l’avenue du même nom à Limay, a de nouveau été victime d’un incendie criminel. C’est la quatrième fois en quelques mois que la galerie marchande prend feu, et les dégâts sont cette fois plus conséquents.

Vers 23 h 30 lundi 12 septembre, deux jeunes sont aperçus prenant la fuite en scooter, après avoir jeté un cocktail molotov sur le toit du bar-tabac. Le commerce prend feu et l’incendie emporte douze des quinze commerces sur son passage, en se propageant par les plafonds.

Le feu s’est propagé par les plafonds, détruisant douze des quinze commerces du centre commercial.
Le feu s’est propagé par les plafonds, détruisant douze des quinze commerces du centre commercial.

« Tout est ravagé » déplore un voisin qui s’est empressé d’appeler les pompiers ce soir-là dès qu’il a vu les premières flammes. Compâtissant, il ajoute : « On est écœuré, ce sont des commerces de proximité qui avaient déjà du mal à avoir des clients, même si on essayait de les faire marcher au maximum ». Ce centre commercial, c’est un peu l’identité du quartier, pour toutes les générations.

Les jeunes du quartier sont tétanisés par ce nouvel incendie. « Ce bar, c’était notre QG. Et tout a brûlé ». raconte l’un d’eux en regardant tristement le bâtiment noirci et en tentant de trouver une explication : « On ne comprend pas ce qu’il se passe. Ça ne peut pas être des jeunes du quartier, c’est impossible. Il doit y avoir une raison que l’on ignore. »

C’est le quatrième incendie criminel en moins d’un an pour le centre commercial.
C’est le quatrième incendie criminel en moins d’un an pour le centre commercial.

Dans un communiqué de la municipalité, publié le lendemain de l’incendie, les élus ont tenu à témoigner de leur soutien aux riverains et aux commerçants du centre commercial. La mairie en a profité pour expliquer que la galerie marchande, « en voie de dégradation avérée, nécessitait un investissement conséquent afin que les commerçants et les usagers puissent bénéficier d’un lieu sécurisé et convivial au cœur de ce quartier historique ».
Il se pourrait donc que tous ces désagréments soient un mal pour un bien. Si l’expert en assurance assure qu’il va être « difficile d’indemniser correctement les propriétaires et les commerçants, relativement au degré criminel des incendies », la municipalité assure qu’elle « mobilisera, une fois de plus, en lien avec l’Etat, les propriétaires pour une issue favorable ».

Sur place, les investigations de la police technique et scientifique n’ont pas permis d’identifier les deux incendiaires, qui restent actuellement recherchés. Une enquête a été ouverte par le commissariat de Mantes-la-Jolie pour « incendie volontaire de biens privés ».

Sombre chronologie des incendies criminels de la Source

Dimanche 6 décembre 2015 :
Peu avant 21 heures, un incendie se déclare dans les sous-sols du centre commercial. Trois départs de feu sont identifiés : le premier dans une voiture, entièrement calcinée, le second dans des palettes de bois, qui a occasionné des dégâts sur des câblages électriques, et le troisième sous une armoire ERDF, qui n’a pas fait de dégradations.

Dimanche 13 décembre 2015 :
De nouveau dans le parking sous-terrain, plusieurs départs de feu prennent dans des palettes, peu après 13 heures. D’importantes fumées viennent envahir les commerces à l’étage. Le magasin Franprix est le plus touché. Il restera fermé pendant deux mois pour la durée des travaux.

Dimanche 1er mai 2016 :
Tôt le matin, juste avant 7 heures, la sirène de l’auto-école Bernard, située au sous-sol du centre commercial, se déclenche. Les enquêteurs révèleront que deux individus auraient tenté de pénétrer dans le local, avant de s’enfuir sur un scooter, après avoir tenté d’y mettre le feu.

Samedi 13 août 2016 :
L’auto-école Bernard et la réserve du magasin Franprix sont de nouveau la cible d’incendiaires peu avant 19 heures. Situés à 30 mètres d’intervalle, deux foyers y seront localisés par les enquêteurs. Malgré la présence de clients dans le centre commercial, l’incendie ne fera aucun blessé.

Lundi 12 septembre 2016 :

Juste avant minuit, deux individus sont repérés en train de prendre la fuite sur un scooter après avoir jeté un cocktail molotov sur le toit du centre commercial. Douze des 15 commerces sont envahis par les flammes, qui se sont propagées par les plafonds du bâtiment.