La concertation autour du projet d’aménagement du quartier de la gare continue. Après une première réunion d’échange et une balade urbaine, la municipalité organisait une réunion publique ce mercredi 14 septembre. Les objectifs de ce nouvel aménagement ? « Donner un caractère à ce quartier qui n’en a jamais eu par manque de réflexion globale et répondre à des besoins de la commune en logement car la population commence à baisser, détaille Sophie Primas (LR), maire d’Aubergenville. Il s’agit aussi d’un futur quartier Eole (voir encadré), il y a donc une obligation de densifier en logements. »

« Nous allons faire un retour de la première journée de travail pour synthétiser de manière majoritaire vos remarques », explique la maire d’Aubergenville en ouverture. Puis ce sera un atelier pour regarder ensemble les premiers scénarios et dire ce qu’on aime ou pas […], sachant qu’aucun n’est définitif. »

Répartis par tables d’environ cinq personnes, la quarantaine de participants s’est vue proposer quatre scénarios, avec plusieurs options d’aménagement possibles. « On sait qu’on a une fourchette de 200 à 400 logements, valable pour les quatre scénarios, a tenu à préciser l’intervenant de Trait clair, agence de conseils en communication de projets et en concertation. Chacun est décomposé en plusieurs éléments […] qui peuvent être combinés entre les scénarios. »

Tour à tour, chaque scénario présenté sous forme de plan, est discuté sur les tables. Les Aubergenvillois étaient invités à faire des annotations et relever les points positifs ou négatifs. De manière récurrente, les habitants ont soulevé des interrogations sur les futurs stationnements et règles de circulation. A l’une des tables, les participants ont rappelé avec insistance leur souhait que « le quartier reste résidentiel ».

« Nous ne voulons pas de logements sociaux et que les bâtiments aient [un étage] maximum », estime un groupe de participants. Et l’un d’eux d’ajouter : « Il y a des [propositions] sympa, mais on s’inquiète sur le devenir du quartier qui peut entièrement changer. Quatre cents logements serait une hérésie. Et sans les indications de hauteur, on juge les scénarios sans vision.»

Une remarque prise en considération par l’intervenant, qui a expliqué en fin de réunion avoir « conscience que la fourchette de 200 à 400 logements peut faire peur. Surtout si on ne répond pas aux questions de hauteurs. » Et Sophie Primas de préciser : « Il faut faire comprendre aux gens inquiets qu’on n’est pas en train de reconstruire la Défense ». La réunion de restitution de cette soirée d’échanges aura lieu le mercredi 12 octobre.

Dans le cadre du chantier de prolongement du RER E à l’ouest de paris, projet nommé Eole, l’ensemble des gares et des quartiers qui les entourent doivent être réaménagés d’ici à la fin du chantier, en 2024.

Le quartier de la gare réaménagé en prévision de l’arrivée d’Eole

Autour de la gare d’Aubergenville – Elisabethville, les quatre scénarios de nouveau quartier proposés vont d’un demi-cercle rappelant le quartier d’Elisabethville, à un mail avec un espace vert en longueur. Un autre envisage de réutiliser la cimenterie pour en faire deux halles, le dernier est plus traditionnel.