Le marché nocturne de Fontenay-Saint-Père, c’est le rendez-vous incontournable de la commune le vendredi soir. Pour les clients, l’attachement est palpable, même ce 16 septembre où ils ont dû braver la pluie pour venir. « Je suis une inconditionnelle de ce marché, j’y suis tout le temps, reconnaît Christiane, une Fontenaysienne d’une soixantaine d’années. Il apporte beaucoup de choses : des commerces, des concerts, la buvette des associations et on peut dîner sur place entre amis. C’est un vrai lieu de vie et j’espère que ça va continuer longtemps. »

Pourtant, plus d’un an après sa mise en place, la municipalité a signalé dans le dernier bulletin municipal, puis sur le site de la commune, que le marché n’était pas assez fréquenté. « Aujourd’hui, nous vous informons que la viabilité de ce marché ne peut perdurer sans un nombre d’environ 150 clients réguliers ; or nous comptons une moyenne de 70 clients par semaine dont seulement une cinquantaine de notre village », peut-on notamment lire. Un questionnaire a également été mis en ligne afin de « comprendre quelles sont les raisons de cette faible participation ».

Thierry Jorel (SE), maire de Fontenay-Saint-Père, reconnaît que le ton du message « était peut-être un peu exagéré », mais il explique que l’objectif était « d’inciter les gens à venir ». « On se rend compte que les 70 familles qui viennent [au marché], c’est bien mais c’est un point insuffisant, confie le premier magistrat. Nous avons donc fait cette enquête pour sensibiliser les gens. Que s’ils veulent que le marché reste, il faut venir. » Partant de ses échanges avec les commerçants, Thierry Jorel estime que « si on avait juste 20 ou 30 familles supplémentaires, ce serait royal ».

Si les camelots louent l’ambiance et l’organisation du marché, la plupart de la dizaine de marchands partagent le constat du maire. A l’image de Jean-Noël Danger, revendeur de fruits présent depuis le lancement du marché. « L’activité est très moyenne car ce n’est pas régulier, regrette-t-il. Les animations [sur le marché] marchent très bien mais il n’y a pas assez de gens qui achètent. » Même son de cloche pour Jude, le traiteur antillais : « J’aime ce marché, ce qu’il manque, c’est juste un peu de clients ».

Le marché nocturne de Mézières-sur-Seine déménage pour gagner en visibilité

Depuis un an et demi, quatre à six commerçants animent le marché nocturne de Mézières-sur-Seine, tous les jeudis. Si celui-ci se trouvait jusque-là devant l’hôtel de ville, il a depuis deux semaines été déplacé à côté du parking de la salle Arc-en-ciel suite à la demande des marchands. « Les commerçants ont souhaité s’installer sur un emplacement plus visible sur la RD113, indique Jean-François Fastré (DVD), maire de la commune. Le but est de lui faire prendre de l’ampleur, même si c’est compliqué avec la concurrence des supermarchés. »

L’autre changement qui accompagne ce déménagement, la modification des horaires. « Avant, la plage horaire était plus large et nous l’avons resserrée en constat des fréquentations », indique Jean-François Fastré. Le marché ouvre maintenant à partir de 16 h, pour coïncider avec « la sortie de l’école », et ferme à 19 h 30, contre de 15 h à 20 h précédemment. Le maire confie « suivre de près » l’évolution du marché car « peu de communes ont [ce service] et nous souhaitons que ça tienne sur la durée ».