Depuis la fusion des six intercommunalités de la vallée de Seine, de Rolleboise à Conflans-Sainte-Honorine, le 1er janvier dernier, ils sont responsables de quinze équipements publics dédiés à la culture et aux loisirs. Les élus de la nouvelle communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) veulent élargir l’offre en renforçant des actions déjà menées dans certaines communes, quitte à en réduire la fréquence pour que toutes en bénéficient.La saison culturelle 2016-2017 de ces établissements intercommunaux ne connaît pas de bouleversement majeur.

« Il faut être un peu indulgent, un bébé de neuf mois ne va pas encore courir », a plaidé le président de GPSEO et maire de Verneuil-sur-Seine, Philippe Tautou (LR), face à une centaine de responsables du secteur culturel de la vallée de Seine, réunis lors d’une soirée de présentation à la Nacelle d’Aubergenville.En 2016, le budget culturel dévolu par la communauté urbaine s’établit à environ 2,3 millions d’euros, dont 299 000 euros de subventions du Conseil départemental des Yvelines. Il est l’addition des budgets culturels des six intercommunalités fusionnées en 2015. « Il nous faut déterminer les moyens que nous voulons mettre derrière ces projets », a indiqué un Philippe Tautou « confiant dans l’avenir ».

Selon lui, « la culture doit être orientée vers nos populations ». Il souhaite donc que les spectacles, événements et festivals soutenus financièrement par GPSEO à travers ces structures soient conçus « au bénéfice du territoire », n’ayant pas vocation « à aller sur un rayonnement régional ». S’il est « important », reconnaît Cécile Zammit-Popescu (LR), vice-présidente chargée de la culture et maire de Meulan-en-Yvelines, « nous sommes d’abord au service de nos habitants ».

Elle souhaite par ailleurs rééquilibrer les financements : « Il y a de grandes disparités territoriales, il faudra bien, à budget constant, répartir cette offre culturelle sur l’ensemble du territoire. » Et indique que des 15 structures asssez disparates placées dans le giron intercommunal cette année, certaines pourraient être rendues aux communes l’an prochain.

L’un des premiers changements concrets issus de la fusion au sein de GPSEO est la mise en place de quatre nouvelles résidences artistiques destinées à toucher toute la vallée de Seine. Une subvention de 48 000 euros par an, décrochée auprès de l’Etat dans le cadre d’un contrat local d’enseignement artistique, facilitera leur financement.

Un autre changement prévu est l’extension à l’ensemble des communes de manifestations ou programmes culturels autrefois organisés par l’une des intercommunalités fusionnées, parfois en alternance. C’est par exemple le cas du prix Papyrus du roman jeunesse (voir encadré).

Septième édition pour le prix du roman jeunesse

La septième édition du prix Papyrus vient de démarrer. Ce prix du roman jeunesse implique 510 élèves, de 20 classes de CM2 et de 6e du Mantois, qui auront la charge d’élire leur roman préféré, parmi une sélection de quatre ouvrages, d’ici mai 2017. L’objectif est « d’encourager les jeunes à lire, aimer lire et vouloir lire », apprécie Philippe Allio (LR), adjoint à la culture et au patrimoine à Mantes-la-Jolie.

Initié par l’ex-Communauté d’agglomération de Mantes en Yvelines (Camy), le prix est maintenant à la charge de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) qui prévoit de l’organiser l’année prochaine dans les communes situées à l’Est. « Notre réflexion est de pouvoir étendre géographiquement ce prix, indique Cécile Zammit-Popescu (LR), maire de Meulan-en-Yvelines et vice-présidente déléguée à l’action culturelle à GPSEO. Nous savons que c’est impossible de le faire sur tous les territoires en un an, donc il y a aura une alternance Est-Ouest. »

GPSEO : quels équipements ?

Salle de spectacle ou de danse, espace d’exposition, parc ou bibliothèque, les 15 établissements culturels ou de loisirs sont aujourd’hui très disparates. Voici la liste, d’Ouest en Est : Hospice Saint-Charles (Rosny-sur-Seine), Graff Park (Mantes-la-Ville), Ecole nationale de musique (Mantes-la-Jolie), bibliothèques (Aulnay-sur-Mauldre, Aubergenville, Bouafle), Théâtre de la Nacelle, Cinéma Paul Grimault et Maison des arts (Aubergenville), Centre de la danse Pierre Doussaint et médiathèque (Les Mureaux), Parc aux étoiles (Triel-sur-Seine), Parc du peuple de l’herbe et Château éphémère (Carrières-sous-Poissy), bateau Les 2 rives.