La saga de la rentrée au conseil municipal pisciacais continue. Jusque-là premier adjoint chargé des finances et des ressources humaines, Jean-Frédéric-Berçot a été évincé de la majorité du maire Karl Olive (LR) au dernier conseil municipal. Il lui était reproché d’avoir pris l’initiative de signaler ce qu’il considère comme le conflit d’intérêts d’un agent municipal directement au procureur de la République, à la fin du mois d’août (des faits rapportés dans nos précédentes éditions, Ndlr).

Début juillet, il avait démissionné de sa présidence de l’association de soutien à l’action de la majorité pisciacaise, Poissy de toutes nos forces, avant de créer, quelques jours plus tard, sa propre association nommée Renouveau en Yvelines. L’entourage du maire y voit la confirmation d’un Jean-Frédéric Berçot « débordé par ses ambitions personnelles », comme l’assurait Karl Olive en septembre. Le principal intéressé dément fermement tout lien entre les deux événements.

« C’est quelque chose qui me trottait dans la tête depuis un petit bout de temps, explique Jean-François Berçot de son association, créée avec son ex-diplomate de père et Brigitte Ivars-Portier, déléguée LR de la 12ème circonscription des Yvelines et ex-directrice de cabinet de Karl Olive (elle a quitté la mairie avant l’été, Ndlr). J’ai besoin d’une structure pour créer un espace de débat d’idées sur le thème du renouveau des pratiques politiques, avec des valeurs qui portent sur l’éthique des élus et la transparence. Ca va s’inscrire dans un temps long, au moins dix ans. »

Une page Facebook au nom du micro-parti doit être créée dans les prochains jours. Pour certains soutiens de Karl Olive, sa démission de Poissy de toutes nos forces, la création de Renouveau en Yvelines, puis son courrier au procureur, dans cet ordre, ne peuvent être une coïcidence.

« Quand j’ai déposé [les statuts de l’association], je ne m’étais pas plongé dans les dossiers [relatifs au conflit d’intérêt allégué], répond Jean-Frédéric Berçot. C’est venu se télescoper totalement fortuitement. […] Toutes les interprétations sont possibles, vu ce que j’entends sur moi, mon ambition et mes projets, je ne suis plus à l’abri de ces choses-là. »

Il avance par ailleurs une demande de Karl Olive pour expliquer sa démission de la présidence de l’association de soutien à l’action de la majorité, qu’il exerçait depuis sa création en 2014. « En juin, le maire a choisi de donner un nouvel élan, il a demandé à ce que change l’équipe de direction de Poissy de toutes nos forces », affirme-t-il.

« Après 2 ans et demi à la tête de ce micro-parti, je n’ai pas ressenti le moindre problème pour le quitter, poursuit Jean-Frédéric Berçot. Je me suis dit que c’était le bon moment pour créer ma propre structure. » Seulement, selon nos informations, celui qui était encore premier adjoint aurait bien fait le choix de démissionner, à l’étonnement du maire lui-même qui ne l’aurait pas souhaité. Seule certitude : entre les deux hommes, la brouille est profonde et définitive.