Dimanche, à l’heure du déjeuner, le calme dominical de la Maladrerie est interrompu par les cris d’une femme, qui émanent d’un appartement. La police intervient, frappe à la porte et s’identifie mais personne n’ouvre.

Après vérification des fichiers de la police judiciaire, il apparaît que l’homme qui habite les lieux est connu des services pour violences conjugales. L’Unité spéciale d’intervention, à l’aide d’un bélier, décide de forcer la porte. Une fois dans l’appartement, ils découvrent une jeune femme, âgée de 26 ans, en état de choc. Elle déclare avoir été battue et étranglée par son conjoint, de 9 ans son aîné.

Si celui-ci n’est plus dans l’appartement, il s’est rendu de lui-même chez les pompiers, leur remettant les clés de son domicile. Il confesse alors sa faute et indique aux secours, où ils pourront prendre en charge sa femme. Il sera interpellé dans la foulée, la victime a été transportée au Centre hospitalier de Poissy.