Le défilé se poursuit à Poissy : après Nicolas Sarkozy début septembre, c’est Emmanuel Macron qui s’est déplacé dans la ville. Si tout indique qu’il est en campagne, en théorie, il ne s’est toujours pas officiellement présenté. Pourtant, après avoir lancé son mouvement En marche en avril, quitté le gouvernement, organisé des collectes de fonds, c’est maintenant les déplacements en banlieue qu’il multiplie.

En visite à Bobigny en septembre, il l’avait déjà annoncé : « Je reviendrai dans les prochaines semaines en banlieue, que ce soit en région parisienne ou ailleurs ». C’est donc à Poissy, dans le quartier de la Coudraie qu’Emmanuel Macron a poursuivi son tour des quartiers. Répondant à l’invitation de l’architecte Roland Castro, l’ancien ministre est venu constater les travaux entrepris pour la rénovation urbaine du quartier.

Il a ainsi visité un bâtiment passif peu énergivore et a pu échanger avec les habitants du quartier. Depuis 2008, un vaste ouvrage de rénovation urbaine y a été entrepris : le quartier est devenu un véritable chantier. La situation est plutôt tendue entre les habitants du quartier et le bailleur de l’opération, France habitation. Les travaux sont jugés trop lents, les familles logeant dans des bâtiments voués à la destruction doivent cohabiter avec les problèmes de sécurité, et celles logeant dans les nouveaux bâtiments, avec les malfaçons.

Entre les 140 familles y vivant et le bailleur social, le contexte est de plus en plus compliqué. L’association de locataires a récemment déclenché une action collective en justice contre France habitation. Néanmoins, ces travaux constituent toujours un espoir pour les habitants. A l’origine, la cité était vouée à la destruction. Elle comptera avec ces travaux 850 habitations, dont 70 % en accession libre à la propriété.

« Sa démarche nous plaît, parce que c’est quelq’un qui vient à la base s’informer de ce qu’il se passe sur le terrain. Maintenant, on sait aussi qu’il y a des élections bientôt » explique Mohamed Ragoubi, porte-parole de l’association d’habitants de la Coudraie. « Lorsqu’il y a des élections qui arrivent tout le monde se présente, toutes les stars, moi je ne crois plus à ça », confirme un habitant. « Il faut entendre cette colère et essayer de la raisonner, sans promettre des choses fausses » a aussitôt répondu Emmanuel Macron au micro de LFM.