Il est près de 16 h ce lundi, premier jour de la fête de Souccot, lorsque le rabin de la commune Menahem Mendel Sarfati, quitte la synagogue avec son fils et s’engage le long du boulevard Devaux. Alors qu’il déambule sur le trottoir, le petit garçon, âgé de 7 ans est percuté à la tête par un camion de chantier qui roulait à faible allure. Si les circonstances restent à déterminer, le chauffeur de 44 ans a été mis en examen pour homicide involontaire. Des analyses ont conclu qu’il était positif au cannabis.

Le jour de fête se transforme en cauchemar lorsque le garçon est percuté par une béquille latérale du camion. Celle-ci sert notamment à stabiliser le chargement lorsque l’engin est à l’arrêt. De source policière, ce pied était mal replié lorsqu’il a heurté la tête de l’enfant. L’enquête devra déterminer s’il s’agit d’une négligence ou d’un dysfonctionnement. Une expertise du véhicule est notamment en cours. Le conducteur est un employé d’une société de travaux publics et pétroliers. Selon Le Parisien, il « ne se souvient pas d’avoir mal arrimé ses pieds ».

Projeté contre la grille d’un bâtiment, l’enfant décède des suites de ses blessures, quelques minutes après l’impact. Les efforts d’une passante, qui a tout essayé pour le réanimer, sont vains. Lorsque les services d’urgence arrivent sur place, il est déjà trop tard. Après avoir été autopsié, dans le courant de la semaine, le corps de Chmouel a été inhumé ce vendredi au cimetière du Mont des oliviers, à Jérusalem (Israël). Présent sur place peu après l’accident, le maire Karl Olive (LR) a confirmé l’identité de la victime devant les médias, évoquant « un drame effroyable ».

Le rabbin Menahem Mendel Sarfati, émissaire du mouvement loubavitch dans la commune, est une figure de la communauté juive locale. Une soirée de recueillement s’est tenue mardi soir à la synagogue endeuillée. Une collecte sur internet a également été organisée, en ligne par l’intermédiaire de Franck Bensaid, président de la communauté israélite de Poissy.