C’est officiel : les électeurs d’Aulnay-sur-Mauldre devront retourner voter les dimanches 4 et 11 décembre prochains afin de procéder à l’élection de leurs 15 conseillers municipaux et d’un conseiller communautaire. Elle est déclenchée par de nombreuses démissions de conseillers municipaux (voir encadré).

Celles-ci étaient survenues lors de la réunion publique d’information sur les inondations proposée en début de mois Les trois élus de l’opposition avaient alors démissionné, ainsi que leurs 12 suppléants, et même un conseiller municipal de la majorité, Xavier Bourdin (SE).

« Depuis un an, il y a de vrais soucis de fonctionnement, d’organisation et de communication », estime Xavier Bourdin, citant en exemple : « Je faisais partie de la commission urbanisme et les réunions [se déroulaient] pendant que je travaillais ». Il ajoute que l’élément déclencheur l’ayant poussé à déposer sa démission fut « la gestion déplorable des inondations (de la fin du mois de mai, Ndlr) ».

Lui-même touché par les inondations, il affirme qu’il n’y a eu « aucun accompagnement pour ceux qui [les] ont subies ». Si Xavier Bourdin assure que « en l’état actuel des choses, [il] ne sera pas candidat (aux futures élections municipales, Ndlr) », il indique être à l’origine de ces démissions. « Je me suis penché sur les textes et j’ai vu qu’il fallait un tiers de démissions, explique ce dernier. J’ai donc contacté l’opposition. »

« Ma démission est motivée par les difficultés à faire respecter mes droits d’élu d’opposition et à exercer sereinement mon mandat », explique Jean-Christophe Charbi (SE), élu d’opposition démissionnaire. Faisant partie de la commission scolaire, ce dernier indique « des difficultés à être contacté suffisamment tôt pour [lui] permettre de venir [aux réunions] », et à obtenir des documents.

« Nous avons décidé de mettre fin à ce mandat et ce sera aux Aulnaysiens de décider s’ils souhaitent changer, » ajoute Jean-Christophe Charbi. Il confirme qu’il sera candidat aux élections de décembre. « La liste est en cours de constitution. »

« Quand on a une opposition comme la mienne, je ne suis pas étonnée », confie de son côté la maire d’Aulnay-sur-Mauldre, Catherine Delaunay (SE). « Ce n’est pas le bon moment car on a des projets qui sont en cours, regrette-t-elle. Pour le moment, je ne fais plus de projets, j’assure le quotidien et continue avec la communauté urbaine (GPSEO, Ndlr). » Si l’actuelle édile « pense être candidate », elle affirme que son choix est « toujours en réflexion ».

Pourquoi de nouvelles élections municipales ?

Suite à cinq démissions de conseillers de la liste majoritaire depuis le début du mandat (non liées à la situation actuelle, Ndlr), le conseil municipal, qui doit compter 15 élus, était descendu à 14. La démission du conseiller municipal de la majorité, Xavier Bourdin (SE), des trois élus d’oppositions et leurs suppléants a réduit à dix le nombre total de conseillers municipaux. Mathématiquement, le conseil municipal a donc perdu le tiers de ses membres : comme plus aucun membre d’une liste n’est disponible pour devenir conseiller municipal à leur place, de nouvelles élections doivent donc avoir lieu. Celles-ci renouvelleront l’ensemble du conseil municipal d’Aulnay-sur-Mauldre.