Lundi 17 octobre, Michel Vialay (LR), maire de Mantes-la-Jolie, a signé une convention entre l’université marocaine Mohammed V et l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, dont l’IUT de Mantes-la-Jolie est une antenne. Cette signature s’inscrit dans le renforcement d’une collaboration déjà existante depuis six ans.

Pour Didier Guillemot, président de l’université française, « c’est une nouvelle histoire à écrire dont nous allons dans les semaines qui viennent trouver des objets particuliers sur lesquels collaborer ». En effet, depuis quelque temps, le partenariat entre les deux acteurs éducatifs peinait à se réinventer.

« Nous signons une convention-cadre pour mettre en place un certain nombre d’actions concrètes, notamment la mobilité des étudiants marocains qui viendront éventuellement finir leurs études, soit à l’IUT de Mantes, soit à l’Isty (Institut des sciences et techniques des Yvelines, Ndlr), explique Saaid Amzazi, président de l’université marocaine. Mais également mettre en place des formations en double diplomation. » C’est donc par le partage de connaissances et de recherches que les différents acteurs aspirent à développer les deux régions.