Les amoureux de muay thai avaient rendez-vous à la Halle Carpentier (Paris) ce samedi 29 octobre pour la neuvième édition de Best of Siam. Pour cette soirée, l’une des plus importantes de la pratique, plusieurs combattants thaïlandais, canadiens et français étaient rassemblés.

Parmi eux, deux se sont préparés pour ce rendez-vous au complexe Stéphane Diagana d’Andrésy sous l’égide de l’association Kun Khmer Andrésy. Le premier combattant, Benjamin Sebire, fils de 23 ans de Philippe Sebire, président de la Kun Khmer Andrésy, a perdu aux points contre le canadien Mark Holst. « Son adversaire a beaucoup plus d’expérience mais Benjamin n’a pas démérité, il a réussi de bons coups, apprécie Philippe Sebire. Holst gagne de très peu. »

Hugues Ribault (LR), maire d’Andrésy, est venu rendre visite aux deux combattants la semaine passée.
Hugues Ribault (LR), maire d’Andrésy, est venu rendre visite aux deux combattants la semaine passée.

L’autre combattant à s’être préparé à Andrésy est Keo Rumchong (150 combats dont 137 victoires, 70 par KO), un champion cambodgien venu spécialement pour l’occasion. Il a été défait aux points par le champion du monde Morgan Adrar. Philippe Sebire décrit un combat très serré qui a été « le plus remarqué d’après Muay Thai TV (média spécialisé, Ndlr) ». « Keo a vraiment tout un panel de techniques mais a perdu au niveau du pointage, c’était limite-limite », estime le président de l’association.