La municipalité a organisé une réunion publique le jeudi 10 novembre pour présenter les orientations choisies dans le cadre de l’élaboration de son Plan local d’urbanisme (PLU). La commune, qui n’avait jusque-là qu’un Plan d’occupation des sols (POS), met en place son PLU avant que cette compétence ne devienne celle de la nouvelle communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO).

« L’objectif est de garder le caractère rural de village que nous avons et rester dans un environnement attractif », a indiqué Jean-Marie Ripart (SE), maire de Jambville. Un représentant du cabinet d’urbanisme Atopia, qui a assisté la municipalité dans l’élaboration du PLU depuis février 2016, était présent lors de cette réunion publique.

Ce dernier a indiqué que « le PLU prolonge la logique du POS ». Et notamment pour un développement modéré de la commune, projetant que « la commune sera à 900 habitants d’ici 2030 (contre environ 830 actuellement, Ndlr) ». Pour les accueillir, deux zones d’urbanisation, qui « existaient déjà dans le POS », sont définies. Celles-ci se trouvent dans les secteurs des « Sablons et de l’Orme ».