Elle ferme en 2018 et n’avait pas tourné depuis deux ans. Pourtant, mercredi dernier, EDF a remis en marche l’un des générateurs de la centrale porchevilloise pour pallier les vagues de froid, malgré la volonté d’arrêter l’exploitation des centrales au fioul.

Un « revirement » qui suscite l’inquitétude chez la CGT, syndicat majoritaire. « Il y a deux mois, la direction décidait de l’arrêt de cette unité de production », détaille Julien Lambert, représentant syndical. Il demande également au gouvernement « une table ronde sur l’enjeu énergétique. » Ce « changement de cap  […] conforte notre exigence du maintien à flot de la centrale jusqu’en 2023 », souligne la CGT.

Du côté de la direction, cette remise en service « ne change pas le calendrier. Le générateur concerné est actuellement en travaux et sera disponible cet hiver, si le besoin s’en fait sentir. »

« Avec l’effectif actuel, ce n’est pas possible d’assurer la maintenance du site. Il faudra soit retenir, soit faire revenir des employés », se désole Julien Lambert. La direction assure, elle, « avoir des équipes agréées pour faire fonctionner trois unités. » Une réunion est prévue ce mardi 15 novembre pour « clarifier la situation ».