Les parents des bambins de l’école maternelle Maria Montessori n’ont pas caché leur colère ce matin-là. Vendredi dernier, beaucoup ont refusé de laisser leurs enfants à l’école, la faute à la présence de rats dans l’établissement. Au même moment, de cette courte mais virulente mobilisation de leur part, la municipalité agissait pour résoudre le problème, et assure veiller pour éviter qu’il ne se reproduise.

Comme dans de nombreuses communes de la vallée de Seine, les chantiers délogent les rats… mais il est rare que ceux-ci se réfugient dans une école maternelle. A Maria Montessori, les enseignants ont pourtant constaté les signes de la présence de ces rongeurs plutôt discrets. Ils ont été alertés début novembre par la présence d’excréments, comme par les jouets rongés, et l’éventration de tupperwares afin d’accéder à la farine destinée à la confection de pâte à sel.

Suite à l’affolement de son médecin de famille, une mère déjà au courant a décidé de mobiliser la semaine dernière. « J’ai appris de mon médecin traitant que c’était hyper dangereux, ils sont porteurs de germes, de microbes », explique vendredi Isabelle, passablement énervée. Devant l’école, elle a apposé un mot pour alerter les autres parents, qu’elle avait également prévenus sur leur groupe privé Facebook la veille.

Petit à petit, les parents amènent leurs enfants et ne cachent pas leur surprise. « Mon fils ne revient pas tant que ce n’est pas réglé. Pourtant, c’est une super école, avec de très bonnes maîtresses », regrette ainsi une autre mère limayenne. Le dialogue s’engage avec les institutrices, qui indiquent avoir « fait ce qu’il fallait » pour alerter la mairie d’un problème déjà brièvement évoqué au dernier conseil d’école, le 7 novembre.

Elles émettent l’hypothèse que la présence des rats dans l’établissement pourrait être causée par d’importants travaux de rénovation d’immeubles tout proches. Ce vendredi, malgré le froid, elles ont accueilli les enfants laissés par des parents n’ayant pas d’autre solution de garde dans la cour. La municipalité a en effet lancé le jour même un grand nettoyage, continué samedi, après avoir fait intervenir une entreprise spécialisée le mercredi précédent.

La mairie indique par ailleurs à La Gazette avoir lancé le comblement des canalisations pour éviter tout passage de rongeurs à l’avenir. Elle a aussi sollicité la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSEO) pour dératiser les canalisations. Une « vérification quotidienne des locaux » a enfin été mise en place dès lundi.