L’annuel tournoi de judo de Bréval s’est déroulé ce week-end. Si le dimanche était réservé aux compétitions de pré-poussin à minime, ce sont les pratiquants de judo sport adapté qui ont été les premiers à fouler les tatamis le samedi. Pour le tournoi de Bréval de judo adapté, ce sont une vingtaine de judokas en situation de handicap mental qui se sont confrontés. Ont notamment pris part à la compétition les club de Poissy, Mantes-la-Ville et de Bréval, ainsi que deux foyers de Mantes-la-Jolie.

« Pour un valide, le sport est un bienfait ; pour un handicapé, c’est une nécessité, explique la section judo adapté du comité départemental sport adapté des Yvelines dans un communiqué. Cela permet de sortir de l’isolement, de nouer des liens, mais aussi de se dépasser. Ils apprennent à canaliser leurs émotions, surmonter leur timidité, aller vers les autres et s’épanouir avec le désir d’y arriver. »

Le dimanche, pour la compétition des pré-poussins à minimes, ce sont plus de 300 judokas représentant 17 clubs des départements alentours qui ont fait le déplacement à Bréval. Tous étaient venus dans l’espoir de remporter le trophée Samouraï pour son club. Pour la deuxième année, ce sont les jeunes de l’Association sportive Mantaise (ASM) qui remportent ce challenge des clubs.