Ils sont près de 200, habitants de la commune ou de plus loin, à s’être déplacés vendredi dernier à la salle des fêtes pour se souvenir de Michel Rocard, ancien premier ministre, et surtout emblématique ancien maire de Conflans-Sainte-Honorine. « Nous avions fait une commémoration lors de son décès (en juillet, Ndlr), détaille Christophe Paris, secrétaire de la section PS organisatrice de cette conférence d’hommage. Mais nous voulions aller au-delà. »

Car Michel Rocard, estime-t-il, a fait de la commune « son laboratoire politique ». Un avis partagé par Dominique Sautot, conseiller municipal d’opposition pour le groupe Conflans au naturel. « Il nous a appris la démocratie locale. Près de 500 personnes venaient assister au vote du budget », se souvient-il.

Cependant, plusieurs ce soir-là, à l’instar de Régis Versavaud, trouvent que « son héritage a été dilapidé » avec la division des socialistes locaux. Lui appelle « les deux listes de gauche à mettre en place une équipe commune pour 2020 » : une belle manière, selon ce Conflanais, « de lui rendre hommage ». Gaël Callonnec (EELV), conseiller municipal d’opposition pour Conflans énergie populaire, l’assure : « C’est notre souhait ».