Et si une nouvelle monnaie voyait le jour dans le Mantois ? Celle-ci, dont la valeur serait égale à l’euro, ne pourrait être utilisée que dans la région mantaise. C’est le projet sur lequel planche depuis quelques mois un groupe de travail Monnaie locale citoyenne complémentaire (MLCC) de l’association Le Mantois en transition.

Séduits par l’idée, près d’une trentaine d’habitants des communes alentours, venus de Juziers à Vétheuil (Val d’Oise) en passant par Bonnières-sur-Seine, ont participé au premier forum organisé sur le sujet il y a deux semaines à la librairie limayenne la Nouvelle réserve. Encore aux prémices du projet, tous les paramètres restent à déterminer : le fonctionnement, la zone géographique où la monnaie pourrait être dépensée, etc.

« Ça permettrait de créer du lien local et favoriser le circuit court », apprécie Elidia, membre du groupe de travail, de cette idée de monnaie locale. Carole, quant à elle, est plus « intéressée par l’aspect social » et y voit un « potentiel moyen de lutter contre la précarité ». Complétée par Sébastien : « Une grosse partie de la masse monétaire mondiale est utilisée pour la spéculation alors que l’argent devrait servir pour les échanges. »

Si Le Mantois en transition travaille sur ce projet une fois toutes les deux semaines, aucune décision n’a encore été prise quant au fonctionnement de cette future monnaie locale. « Concrètement, comment ça se lance ? », demande un participant. « En venant ce soir, sourit l’un des membres du groupe de travail. Nous n’avons pas encore toutes les réponses car le groupe de travail est un peu jeune. » Dans les prochaines étapes, « Il faudra construire plusieurs groupes et que les choix soient faits collégialement ».

Chaque interrogation soulève autant de débat, chacun y allant de son point de vue. « Comment la monnaie sera sécurisée ? », s’interroge par exemple un participant. « Nous sommes en contact avec les personnes qui ont lancé une monnaie locale à Montreuil et ils proposent de nous aider sur ces questions-là car ils ont un papier qui permet cinq types de protection », lui répond David du groupe MLCC. « On a aussi le choix de faire une monnaie numérique donc sécurisable », ajoute un autre.

L’un des sujets revenus à plusieurs reprises sur la table est le périmètre géographique couvert par cette monnaie complémentaire. « Je suis réticent au côté monnaie locale car […] je pense qu’on pourrait arriver à un repli sur soi qui me fait un peu « peur » », confie un participant alors qu’un autre aimerait « que cette monnaie fasse la promotion des commerçants locaux ».

Face aux nombreux détails à mettre en place avant le lancement d’une monnaie locale dans le Mantois, une Juziéroise note : « J’avais l’impression que ça pouvait se faire plus vite vu le nombre de monnaies locales existantes ». Réponse optimiste du groupe de travail, « j’ai vu que des monnaies sont nées en quelques mois et on peut bénéficier de l’expérience des autres. Mais il faut aussi déterminer qui on est dans le Mantois, trouver notre identité. »

Actuellement, le groupe de travail sur la MLCC compte une dizaine de membres et l’idéal « serait d’être une vingtaine », confie Carole. Le Mantois en transition recherche donc d’autres personnes intéressées. Un site est en cours de construction et pour obtenir plus de renseignements, contacter l’association par courriel à contact@monnaiedumantois.fr.