Alors qu’ils procèdent à la démolition d’un bâtiment, impasse Sainte-Claire-Deville, des ouvriers découvrent un obus dans la chape de béton, jeudi 8 décembre aux alentours de 15 h 30. L’engin date de la Seconde guerre mondiale et pèse une demi-tonne, dont 250 kg d’explosifs.

Si le poids de l’obus est impressionnant, il n’est pas étonnant d’en retrouver un dans ce secteur. « Les gares étaient des endroits stratégiques lors du conflit », souligne un policier. Prévenues, deux équipes de démineurs sont appelées autour de l’obus, tandis qu’un périmètre de sécurité « d’environ 350 m » est rapidement mis en place. D’autant plus que la proximité de la chaufferie du Val Fourré représente un risque supplémentaire.

En parallèle, l’évacuation de la population commence. Les foyers Adoma et Coallia, situés en face de l’impasse, sont les premiers évacués. Suivent ensuite la tour Véga, les environs de la mosquée et les Inventeurs. Vers 18 h 30, les sirènes des fourgons de policiers résonnent dans le secteur et la circulation commence à être restreinte rue de Buchelay. Les personnes rentrant chez elles sont envoyées dans l’un des quatre gymnases mis à disposition par les mairies de Mantes-la-Jolie et Buchelay. Au total, 3 000 personnes des quartiers du Val Fourré et de Gassicourt ont été évacuées jusqu’à 22 h 20.

Au fond de l'impasse Sainte-Claire-Deville, un obus de la Seconde guerre mondiale a été retrouvé. Le secteur a été bouclé le temps de l'opération.
Au fond de l’impasse Sainte-Claire-Deville, un obus de la Seconde guerre mondiale a été retrouvé. Le secteur a été bouclé le temps de l’opération.

Aux alentours de 20 h, il devient impossible de circuler boulevard du Maréchal Juin et aux abords de la gare. De même, l’accès au Val Fourré par le centre-ville est impossible. Les lignes de Transilien J et N ont été interrompues dès 16 h 15. « Le déminage ne commencera pas tant que tout n’est pas évacué, explique un policier. Il faut aussi que les huit démineurs sachent si l’engin peut être désamorcé sur place. »

L’opération de déminage commencera aux alentours de 22 h 30, sur place et se terminera à 23 h 05. Vers 23 h 30, le compte Twitter de la préfecture des Yvelines invite les habitants à rentrer chez eux, afin de tenter de se reposer ou de retourner à leurs occupations. L’intervention a mobilisé environ une centaine de policiers des Yvelines, de Paris et du Val d’Oise ainsi qu’une demi compagnie de CRS. Sapeurs-pompiers, membres de la Croix Rouge et la Protection civile étaient également sur place.

Crédit photo : DDSP