Tous les ans, la période des fêtes est la période rêvée pour les escrocs en tous genres, notamment en se faisant passer pour des pompiers, facteurs, éboueurs… Et proposer aux particuliers une vente de calendriers. Ces opérations sont surtout « un prétexte » pour se faire ouvrir la porte et effectuer du repérage.

Le phénomène « n’est pas en recrudescence, commente la Direction départementale de la sécurité publique des Yvelines (DDSP). Mais c’est surtout au mois de décembre que nous réalisons des opérations de prévention pour avertir et protéger. » Si tout le monde doit être informé, la DDSP insiste notamment auprès des personnes âgées « cible privilégiée » car plus vulnérables « et souvent seules chez elles ».

Elle encourage d’ailleurs par communiqué l’utilisation de « l’entrebailleur » et du « judas » quand cela est possible : « Vous pouvez parler à travers la porte. » Dans tous les cas, elle conseille « de ne pas faire entrer les personnes, les laisser sur le palier ». En cas de doutes, « il faut appeler police secours en composant le 17 » afin de faire un signalement.

Malgré tout, la DDSP note un « changement des comportements » de la population : « Les gens sont plus méfiants. » Les municipalités contribuent elles aussi à la prévention. A Vernouillet par exemple, la présence de « faux éboueurs » a été signalée début décembre, « demandant des étrennes ». La mairie a donc invité les Vernolitains « à demander la carte professionnelle » aux personnes se présentant chez eux.

Se méfier aussi des faux policiers

Comme pour les escroqueries aux calendriers, nombreuses sont les personnes malintentionnées à se faire passer pour des policiers. A Verneuil-sur-Seine, une femme, âgée de 74 ans, en a fait la mauvaise expérience. Le 6 décembre, en rentrant chez elle, cette Vernolienne découvre deux personnes à son domicile.

Ces dernières prétendent être de la police et venir pour constater un vol par effraction. Elles demandent à la septuagénaire de ne rien toucher jusqu’à leur retour. Ne les voyant pas revenir, elle contacte alors la vraie police. Sur place, les fonctionnaires découvrent que la porte d’entrée a été forcée et que des bijoux ont été dérobés.

Le bureau de prévention et de communication de la police nationale organisait la semaine dernière à Versailles une réunion de conseils pour éviter ces escroqueries.