Plusieurs milliers d’usagers de la ligne Paris-Normandie, reliant directement la capitale à Mantes-la-Jolie en 30 minutes, ont eu la surprise d’un nouveau dispositif en tête de quai, depuis jeudi 15 décembre. En attendant l’installation de portiques d’ici la fin d’année 2017, un filtrage sur le quai est en cours d’expérimentation pour trois mois. Certains usagers craignent l’accumulation des retards.

« Des équipes d’agents identifiables grâce à des gilets bleus contrôlent dorénavant les accès, chaque jour sur tous les trains d’au moins une ligne normande.» Cette annonce de la SNCF entérine l’engagement passé avec le Conseil régional de Normandie, dans le cadre de « l’abaissement du taux de fraude ».

La SNCF assure que « ces contrôles visent à améliorer la sûreté et le confort des voyageurs ainsi que d’assurer une meilleure gestion des flux »… mais certains usagers en doutent. « Folkloriques », « bordéliques », « irrespectueux » : les passagers rencontrés juste avant sa mise en place, aux gares de Saint-Lazare comme de Mantes-la-Jolie, ne manquaient pas d’adjectifs pour qualifier l’expérimentation. Ils disaient craindre « de nouveaux retards et de nouvelles tensions ».