Depuis maintenant un an, l’exonération de taxe foncière pendant deux ans a été supprimée sur la commune de Carrières-sous-Poissy. Une décision que la municipalité justifie par la construction de 4 000 nouveaux logements d’ici 2026 et la nécessité d’investir dans des équipements adéquats.

Cette mesure ne concerne pas que les nouveaux propriétaires, mais aussi les nouvelles constructions. Une manière « d’anticiper les investissements futurs », précise Christophe Delrieu (SE), maire de la ville, et de pallier la baisse des dotations de l’État : « C’est une réaction à la hauteur des baisses », poursuit-il.

C’est aussi cette raison qui a conduit la municipalité à augmenter ce taux d’imposition de 2 % par rapport à l’année 2015. Pour ce riverain du quartier des Bords de Seine, « la facture s’est alourdie de 200 voire 250 euros ».

Pour autant, l’édile ne pense pas que cela nuise à l’attractivité de la ville. « Il aurait été difficile d’utiliser ça comme argument de vente, elle est plutôt liée au cadre de vie », note le maire. Et les habitants seront en droit de réclamer des espaces municipaux à la hauteur des investissements. »