Dans les cartons depuis plusieurs années, le projet d’une halte de plaisance sur la Seine est toujours envisagé par la municipalité. Un appel d’offres a été lancé courant novembre, portant sur la maîtrise d’œuvre. L’installation de deux pontons d’environ 108 mètres de longueur chacun est prévue, l’un en phase ferme et l’autre en phase conditionnelle. Chacun représenterait une capacité de 25 places de bateaux.

« Il faut qu’on le fasse, estime de cette halte Hugues Ribault (LR), maire d’Andrésy. C’est un vrai projet du centre-ville et une demande de VNF (Voies navigables de France, Nldr). » Un avis que ne semble pas partager le conseiller municipal d’opposition Lionel Wastl (EELV), d’après qui « il y a vraiment d’autres priorités ».

Le montant global du projet est estimé à 700 000 euros. Et la commune peut compter sur une subvention jusqu’à hauteur de « 50 % par le Département », précise Hugues Ribault. Celle-ci avait été obtenue il y a trois ans dans le cadre d’un appel à projet en faveur de l’animation et de la valorisation de la Seine. Le maire indique que, « si tout va bien », les études « seront lancées courant 2017 », ce qui permettrait un début du projet « en 2018 ».