Il n’a pas déboursé un sou cette fois-ci. Le Maroc, qui avait annoncé son intérêt il y a un peu plus d’un an, s’est fait céder la seconde mosquée du quartier du Val Fourré, nommée Othmane Ibn Affane et toujours en construction. Mercredi dernier, les représentants de l’association à son origine ont officialisé le transfert de propriété avec les représentants du royaume chérifien, révèle Le Parisien.

La cession clôt plusieurs années de tensions internes à l’association, et un chantier qui n’en finit pas de ne pas se terminer malgré l’impatience exprimée par les fidèles du quartier. Selon le quotidien francilien, ces derniers avaient apporté plus de cinq millions d’euros, et l’Etat marocain environ 5,6 millions d’euros (l’Arabie Saoudite a également apporté des financements au projet, Ndlr).

« Désormais, si tout se passe bien et si personne ne retarde le projet, c’est une question de mois. La structure du bâtiment est en bon état », indique au Parisien Lahoucine Oumoulli, nouveau président de l’association depuis près d’un an. Le Maroc devrait nommer les imams du futur lieu de culte de 4 000 à 5000 places, et le cogérer avec l’association.