La centrale thermique EDF de Porcheville, qui devrait fermer ses portes définitivement en avril 2018, continue de voir sa production peu sollicitée. Ses quatre générateurs, avec 544 heures de fonctionnement ont plus tourné que les années précédentes, mais quatre fois moins longtemps qu’en 2012, a indiqué sa direction lors des voeux aux personnalités locales, jeudi dernier au centre d’information du public.

« On continue d’être une centrale assez peu appelée sur le réseau », a rappelé sa directrice depuis 2012, Marie-Elisabeth Fernandes. Elle précise que ces 22,5 jours de fonctionnement, soit un peu plus de cinq jours par tranche thermique de 600 MW, correspondent en réalité à « 134 heures de production » d’électricité, une fois retranchés les essais destinés à la filière nucléaire et l’entretien. « Nous allons arrêter deux tranches en avril, et les deux autres en avril 2018. »

Malgré la fin annoncée, elle a par ailleurs indiqué le renforcement de la sécurité, notamment suite à son classement en « Seveso haut » en juin 2015. Un portail supplémentaire a ainsi été installé plusieurs centaines de mètres avant la barrière contrôlant l’accès au site industriel.