Une réunion publique était organisée mardi 31 janvier avec les quartiers Pissefontaine, la Forêt et les Châtelaines. Son objectif était de réaliser un bilan sur les actions menées par la municipalité en 2016 mais aussi sur les projets à venir. La mairie en a profité pour faire le point sur les projets d’urbanisme et de logements, dont une partie seront locatifs sociaux.

« Quand on parle de logement social, on pense à quelque chose de dense et moche. Cela sera-t-il le cas ? », demande, inquiet, un Triellois. La commune fait en effet partie des « huit communes les plus carencées des Yvelines, relève Michel Poirot, adjoint à l’urbanisme. Et l’État impose aux communes de produire du logement social. » Actuellement, « 150 demandes de logements sont sur liste d’attente », précise le maire Joël Mancel (DVD).

Construire des immeubles ne semble cependant pas être l’objectif  : « Dans le plan local d’urbanisme (voté le 26 janvier, lors du conseil municipal, Ndlr), l’un de nos objectifs est de baisser la constructibilité sur Pissefontaine », rappelle l’élu. Place Corroyer, dans le quartier Pissefontaine, quatre logements sociaux devraient voir le jour, à la place d’un commerce fermé depuis les années 1950, acheté par la mairie.

Place Corroyer, dans le quartier Pissefontaine, quatre logements sociaux devraient voir le jour, à la place d’un commerce fermé depuis les années 1950.

A proximité, une propriété vendue un million d’euros serait elle aussi concernée par la création de logements. La mairie souhaite également y créer « une salle de réunion » et une zone ouverte au public concernant le parvis de cette propriété. « Nous le présenterons au deuxième trimestre », détaille l’adjoint.

Face à ces programmes de logements sociaux, les riverains pointent plusieurs problèmes du doigt. Le stationnement, déjà jugé « insuffisant » en centre-ville, mais aussi la question d’ouverture de classes suite à l’arrivée de nouveaux habitants. « Depuis 2008, date d’inauguration de la dernière école, le nombre d’élèves est en diminution », répond Michel Poirot.

Un éco-quartier en projet à l’Hautil

Avant l’été, le projet d’un « éco-quartier » à l’Hautil sera présenté aux Triellois. Il sera situé rue de la Chapelle, sur l’un des terrains de football de l’espace Gaston de Chirac, qui sera revendu. La mairie prévoit d’y construire « une trentaine de logements, dont un tiers de sociaux sur une surface de deux hectares », détaille Michel Poirot, adjoint à l’urbanisme. L’appel d’offres destiné à ce projet est toujours en cours et se termine le 15 février.