En 2014, la Préfecture des Yvelines fixait avec les communes déficitaires en logements sociaux un engagement triennal. A la fin 2016, dans la vallée de Seine, deux communes restent encore déficitaires de logements sociaux, Orgeval et Guerville, nous apprend Le Parisien. La commune de Triel-sur-Seine n’est, elle, plus carencée depuis 2016.

Du côté d’Orgeval, 107 logements sociaux ont été construits sur les 103 demandés. La commune compte désormais environ 10 % de logements sociaux. Elle prévoit d’en construire 140 autres pour 2017. Mais pour le maire Yannick Tasset (LR), « on n’atteindra jamais les 25 % » de logements sociaux en 2025 demandés par la loi.

A Guerville, « on a tout fait pour respecter la triennale fixée et il y a suffisamment de projets en cours », détaille Evelyne Placet (SE), maire, au quotidien. L’élue regrette surtout un manque de bailleurs sociaux potentiels sur la commune qui possède 1,93 % de logements sociaux : « Ils n’investissent pas pour des projets de moins de 50 logements. » Pour 2017, 51 logements sociaux sont financés, ce qui pourrait faire sortir la commune de l’état de carence. Si elle n’en sort pas, elle encourt une pénalité allant jusqu’à 450 000 euros.