« Nous souhaitons conserver cette mémoire orale ». Par ces mots, Laurent Robin, conservateur en chef du Musée de la batellerie et des voies navigables, résume l’initiative de monter une chorale pour interpréter des chants de bateliers lors du Pardon national de la batellerie les 17 et 18 juin prochains. Pour retrouver trace de ces chants, « nous avons dépouillé des journaux syndicaux, le Journal de la batellerie ou encore le Journal de la navigation », détaille le conservateur. Qui poursuit : « on trouve leur trace par exemple lors des grèves de 1905 ou de 1936. Mais cette époque a disparu après la Seconde guerre mondiale. »

A terme, Laurent Robin aimerait constituer « un cahier du musée », compilant ces chansons « aux airs simples dont les paroles changent selon les corps de métiers ». Ce projet s’est fait en collaboration avec le conseil des aînés et la résidence autonome du Clos-de-Rome. « La plupart de nos résidents sont d’anciens bateliers », explique Marie-Claude Prigent, directrice adjointe de la résidence. Une époque disparue après la Seconde guerre mondiale. Cinq répétitions seront organisées à partir du mois de mars et la chorale est ouverte à « tous ceux qui veulent chanter ». Pour participer, vous pouvez contacter le 01 34 90 39 13.