Ses trois contreforts sont fragilisés et « le porche menaçait de s’effondrer sur les gens. » Avec ce constat, la mairie de Chapet a programmé des travaux de « restauration d’urgence » pour l’église Saint-Denis qui daterait du XIIe siècle. L’objectif est la sécurisation du bâtiment.

L’appel d’offres a été lancé fin janvier. Les travaux concerneront ainsi les contreforts Nord et le portail Ouest de l’église. Cette dernière « a subi des restaurations successives invasives et aujourd’hui source de pathologies », détaille le dossier de consultation des entreprises.

Les effets de ces nombreuses restaurations se ressentent notamment sur les contreforts Nord, où la reprise au plâtre « entraîne une migration des sels dans les pierres calcaires et leur desquamation progressive. »

Pour ces travaux, le dossier insiste sur la sécurisation du lieu. En urgence, la municipalité avait mis en place un étaiement provisoire ainsi qu’un filet de protection au niveau du porche pour prévenir tout accident. « L’arc sera entièrement repris en pierre de taille », détaille le dossier. Une fois l’entreprise choisie, le chantier devrait débuter, pour une durée de quatre mois.