Samedi dernier, entre 2 000 et 3 000 collégiens du Mantois, souvent accompagnés de leurs parents, sont venus se renseigner à Buchelay sur les établissements d’enseignement et de formation locaux. Du bâtiment au design, de la plongée professionnelle au travail du bois, de nombreuses filières spécialisées étaient présentées par les lycées et instituts de vallée de Seine, pour cette nouvelle édition du Salon des formations après la troisième, organisée par les collèges et lycées du Mantois (voir encadré).

« Nous venions pour voir le lycée Camille Claudel, car elle veut faire un CAP ou un Bac pro cuisine, indique ainsi Sophie de sa fille Léa, passionnée depuis plusieurs années par ce domaine. On nous a parlé d’une section européenne qu’elle ne connaissait pas : comme elle veut aller travailler à l’étranger, c’est intéressant. » Léa, elle, préfèrerait plutôt aller étudier à Guyancourt, où un autre établissement propose la filière restauration dans le département… mais toutes deux iront aux portes ouvertes du lycée mantevillois.

Dans le gymnase Grigore Obreja, une trentaine d’établissements, publics comme privés, tiennent des stands. Certains présentent toutes leurs filières, à l’instar de l’Itedec aubergenvillois, spécialisé dans le bâtiment. D’autres lycées, eux, se concentrent sur les filières spécialisées, qui attirent souvent les élèves les plus motivés, à l’instar des plongeurs formés par le lycée conflanais Simone Weil ou des futurs ébénistes et artisans d’art s’engageant dans les formations autour du travail du bois proposées par le lycée Adrienne Bolland de Poissy.

Certains lycées présentent toutes leurs filières, d’autres se concentrent sur les filières spécialisées, qui attirent souvent les élèves les plus motivés.

« Ca peut être des BTS de métiers d’arts, ou de poursuite d’étude dans de grandes écoles prestigieuses, Boulle ou les Beaux-arts par exemple », explique Jérôme Sarazin, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques d’un autre établissement pisciacais : le lycée Le Corbusier, et sa filière Sciences et technologies du design et des arts appliqués (Bac STD2A, Ndlr), lancée il y a trois ans.

« On a un taux de pression de 100 à 150 chaque année, pour une classe de 30, rapporte-t-il. On cherche des profils d’élèves qui ont vraiment envie de créer quelque chose. » Alors, samedi dernier, ce sont surtout des collégiens ayant déjà le souhait d’en faire leur métier qui sont venus échanger. « C’est une formation de passion, on leur demande un investissement constant, détaille Mathilde Pénelet, enseignante en STD2A. Mais ça leur permet d’aller plus loin, parce qu’ils l’auront choisi. »

« Certains viennent confirmer le choix d’un parcours élaboré depuis longtemps. Parfois, des jeunes viennent voir la diversité qu’on leur propose. Ce format de forum prépare vraiment la campagne des portes ouvertes [des établissements], indique Dominique Pinchera, le principal du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. L’affluence de ce matin montre qu’il y a un vrai besoin sur le territoire : à la veille des conseils de classe, en pleine orientation, cette mobilisation donne beaucoup de sens. »

Le salon organisé par les lycées

La transition entre Communauté d’agglomération de Mantes en Yvelines (Camy) et communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), la première ayant été fusionnée avec cinq autres intercomunalités dans la seconde au 1er janvier 2016, a bien failli causer l’annulation du forum de l’orientation dont l’ex-Camy avait la charge. La nouvelle communauté urbaine ne pouvant l’organiser, les établissements scolaires se sont retroussés les manches pour cette édition 2017. « Du temps de la Camy, on mettait un peu les pieds sous la table », sourit Dominique Pinchera, le principal du lycée mantais Saint-Exupéry, partenaire historique de l’événement. Les six lycées des filières générales, technologiques et professionnelles du Mantois ont géré l’organisation du salon dans une Plaine des sports mise à disposition par la mairie de Buchelay, tandis que les collèges se sont occupés de la communication à destination de leurs élèves.