C’est un moyen original qu’utilisaient ces trafiquants oeuvrant à Andrésy et Maurecourt pour communiquer. Mardi 7 mars, les enquêteurs du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine ainsi que des membres de la police judiciaire de Versailles ont interpellé neuf personnes soupçonnées d’appartenir à ce réseau actif depuis 2015.

Lors des perquisitions, les forces de l’ordre ont retrouvé 1,4 kg de résine de cannabis ainsi que 2 150 euros. Ils ont également saisi deux voitures, deux scooters, ainsi que des objets électroniques. Il a été établi que la messagerie interne cryptée de consoles de jeux servait pour la remise de marchandise.

Au total, seize personnes ont été placées en garde à vue. « Quelques-uns ont avoué, ce qui nous a permis de remonter plus haut », détaille une source proche de l’enquête. Neuf d’entre eux, âgés de 19 à 39 ans ont été déférés devant le tribunal de Versailles. Ils sont tous connus pour de petits trafics. « C’est un trafic important pour ces communes qui ne sont pas répertoriées comme plaque tournante de la drogue », détaille une source policière.