« Un trait posé sur la Seine. » C’est ainsi que Daniel Level, président du Syndicat mixte d’aménagement, de gestion et d’entretien des berges de la Seine et de l’Oise (SMSO), définit la passerelle piétons et cyclistes reliant Carrières-sous-Poissy et Poissy. Pour les deux maires concernés, l’ouvrage permet « de renouer avec l’histoire » des deux villes.

Le coût total de l’opération est « d’environ 20 millions, dont 13 dédiés uniquement aux travaux de la passerelle », précise le président du SMSO. Le tracé reprend celui de l’ancien pont, détruit par un bombardement pendant la Seconde guerre mondiale. Le projet est porté par le SMSO et l’établissement public d’aménagement du Mantois Seine-Aval (Epamsa).

Un lien qu’il était important de renouer puisque « nous partageons une évolution démographique et immobilière » a rappelé Christophe Delrieu (DVD), maire de Carrières-sous-Poissy, des 4 000 logements à venir dans chacune des deux villes.

La passerelle permettra notamment du côté pisciacais un accès facilité au futur pôle gare et du côté carriérois au Parc du peuple de l’herbe. Un théâtre sera aménagé sur l’îlot Robinson. / Crédit : Ney & Partners –
Hayes Davidson

Une évolution qui faisait arriver l’actuel pont « au maximum de ses capacités techniques », ajoute l’édile. «  C’est la première grande connexion au-dessus du fleuve. D’autres pourraient s’y greffer par la suite », détaille Karl Olive (LR), maire de Poissy. Elle permettra notamment du côté pisciacais un accès facilité au futur pôle gare et du côté carriérois au Parc du peuple de l’herbe.

Les travaux devraient débuter en 2019 pour une livraison en 2022. « Nous ne pourrons interrompre totalement le trafic fluvial que deux fois par an, durant six heures », détaille Daniel Level de la procédure. Reste maintenant à répartir les financements entre les différents partenaires.

Un théâtre sur l’îlot Robinson

Longeant la nouvelle passerelle, l’îlot Robinson y sera relié par des gradins. Une placette, dédiée à la tenue de divers événements y sera aménagée : « Ce théâtre au plus près de la Seine sera à préserver », insiste Daniel Level, président du Syndicat mixte d’aménagement, de gestion et d’entretien des berges de la Seine et de l’Oise. « Ce sera une manière de faire vivre cette passerelle », ajoute pour sa part Karl Olive (LR). L’élu souhaite également « animer les bords de Seine. Pourquoi ne pas installer une guinguette sur le quai du 14 juillet ? »