Le parc Molière doit être achevé cette année. La création de ce vaste parc de 7,5 hectares au cœur des quartiers des Bougimonts et de la Vigne Blanche, entre dans le cadre du projet de rénovation urbaine de l’ensemble de cette partie de la ville. Le dernier aménagement qui viendra terminer ce parc, « fin 2017 », d’après le premier adjoint des Mureaux, Bernard Durupt (DVG) ; sera « une aire de jeu emblématique » (voir encadré). « L’idée est de faire un parc attractif, au moins sur le bassin de vie, de manière à attirer du public », précise Bernard Durupt de ce projet estimé à « 7 millions d’euros ».

Dans l’appel d’offre de cette aire de jeu, figurent de nombreux renseignements sur les aménagements qui sont en train de se dessiner le long de la rue Molière. Lors d’une marche exploratoire en mars, les Muriautins présents semblaient sous le charme du renouveau des lieux. « Il y a plus d’espace, apprécie Banigan, un habitant des Musiciens. Tu te retournes, il n’y a plus de tours. Avant il y avait que du bitume, maintenant c’est plus vert à la Vigne blanche. »

Tout au long du parc, un cours d’eau commence à voir le jour. Canalisé sous terre depuis de nombreuses années, le projet a réouvert le ru d’Orgeval sur plus de 400 mètres. Il sera accompagné de différents pontons, passerelle, etc. Par le passé, ce cours d’eau alimentait l’ancien moulin de la seigneurie de Bècheville, situé au niveau de la rue Lefaucheux. Ce bâtiment, datant du XVIIème siècle, était par la suite devenu le presbytère de la paroisse Notre-Dame-des-Neiges. Si sa démolition a été un temps envisagée, il va être réhabilité. Le projet n’est « pas encore fixé », d’après Bernard Durupt mais ce dernier précise qu’il « est prévu d’en faire une résidence d’artistes ».

Alors que plusieurs lieux de vie sont prévus tout le long du parc Molière, parmi lesquels cinq aires de jeu, des aires de pique-nique, etc ; la place centrale sera l’un des cœurs du parc, au croisement des rues Rousseau et Molière. « Grâce à sa configuration en amphithéâtre, [elle] pourra accueillir de nombreux événements et spectacles », précise l’appel d’offre de l’aire de jeu.

Une aire de jeu « emblématique »

Si cinq aires de jeux et de sport parsèmeront le parc Molière, l’une d’entre elle devrait sortir du lot. Lors du dernier conseil municipal, les élus ont approuvé la sélection de quatre candidats invités à proposer des esquisses pour ce projet d’ « aire de jeu emblématique ». « L’ambition de la ville des Mureaux est de réaliser une aire de jeu unique et emblématique qui participera à l’attractivité du nouveau parc au cœur du projet de cette rénovation urbaine », explique le premier adjoint Bernard Durupt (DVG), lors du conseil municipal.

Ce futur espace, au carrefour des rues Molière et Brossolette, couvrira « 500 m² » d’après Bernard Durupt. Si les contours du projet ne sont pas encore connus, le premier adjoint précise qu’il s’agira d’une aire de jeu « un peu surprenante, en volume comme en activités, un peu à l’image de jeux que l’on trouve dans le parc de la Villette ».

Lors de cette délibération, c’est le montant de 550 000 euros de cette aire de jeu qui a fait réagir les élus d’opposition frontiste. Bernard Durupt a répondu par l’objectif que le parc Molière attire le plus large public possible. « Si effectivement ce parc, n’a pas un caractère attractif, et si ce parc ne sert qu’ aux habitants des quartiers qui le touchent, je crois qu’on se sera planté ».