Le long de la départementale 113, l’incinérateur Valene est à l’arrêt depuis l’automne 2014… et son immense bâtiment est maintenant coupé en deux. Il y a quelques semaines, la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) a lancé un chantier de démantèlement partiel, avant une réhabilitation qui devrait aboutir début 2018.

Le centre Valene est géré par Veolia propreté et désormais utilisé exclusivement comme centre de tri des déchets, ensuite brûlés à Carrières-sous-Poissy ou à Thiverval-Grignon. A son inauguration en 1997, il pouvait incinérer 90 000 tonnes par an grâce à la technique du lit fluidisé. Plus complexe, peu utilisée en France, son coût trop élevé la condamne en 2014. La démolition de la section dédiée à l’incinération devrait être terminée en septembre, avant réhabilitation de la partie restante.

La démolition de la section dédiée à l’incinération devrait être terminée en septembre, avant réhabilitation de la partie restante.

« L’objectif de cette opération est que le site soit en capacité de traiter 65 000 tonnes/an d’ordures ménagères résiduelles et 5 500 tonnes/an d’emballages ménagers recyclables », précise-t-on à GPSEO. En 1997, sa capacité initiale de tri était d’ailleurs limitée à 5 000 tonnes par an. Cet investissement de 4,9 millions d’euros est entièrement assumé par Veolia propreté.