Après avoir bloqué l’accès au site porchevillois de Linde Gas pendant cinq jours, les salariés ont suspendu leur grève ce mercredi 23 mai. Le 19 mai dernier, ils avaient voté une « grève illimitée », comme l’explique Christophe Amoto, secrétaire CGC du comité d’entreprise, pour protester contre la restructuration proposée par la direction nationale.

Cette restructuration prévoit la suppression de 140 postes en France, ainsi que la requalification de 20 postes. Elle prévoit également la fermeture de sept sites de production. A Porcheville, 21 salariés sur les 130 seraient concernés. Le taux de grévistes a été estimé à « 90 % ».

Si le travail a repris, le représentant syndical tient à préciser qu’il s’agit « d’une suspension de grève. Les négociations sont ouvertes concernant tous les projets. » Les salariés auraient notamment obtenu la non-fermeture des sites de Rennes (Ille-et-Vilaine) et de Berre-l’Etang (Bouches-du-Rhône).

Toutefois, les salariés restent vigilants : « On attend les arguments financiers et économiques que va nous présenter la direction. Pour le moment, c’est une coquille vide. » Ils n’excluent pas de reprendre le mouvement selon l’avancée des négociations.