Durant le mois de mai, cet homme de 30 ans a terrorisé le quartier Fin d’Oise. Interpellé le mardi 30 mai, il a agressé cinq femmes âgées de 57 à 92 ans. Il les surprenait par derrière et les étranglait avant de leur arracher leurs bijoux.

Si les victimes sont indemnes, « le choc pyschologique est important, détaille une source proche de l’enquête. L’une des victimes s’est même sentie mourir. » Chaque victime a été conduite au commissariat, où des prélèvements ADN ont été effectués sur leurs vêtements et leur cou.

Un dispositif de surveillance a été déployé par les effectifs de la brigade anticriminalité dans le secteur. Le 30 mai, ils repèrent un homme correspondant au signalement des victimes et décident de vérifier son identité au commissariat.

Interrogé sur les faits par les enquêteurs du groupe de lutte contre les vols violences de la sûreté urbaine, le suspect a nié et donné de faux alibis. Une analyse ADN demandée en urgence permettait de retrouver la trace du suspect sur les vêtements de l’une des victimes. Il a été écroué à l’issue de sa comparution immédiate. Son audience est fixée au 30 juin.