A l’époque, la dégradation des classes de CM1 et CM2 de l’école Marcel Lachiver avait beaucoup fait parler. Le 17 mai 2016, plusieurs personnes s’étaient introduites dans l’école et avaient jeté de la peinture sur le sol, les tables et les chaises, dégradé un vidéoprojecteur et réalisé des graffitis sur les murs. Les salles de classes étant devenues inutilisables, les dégradations avaient été estimées à plus de 20 000 euros par la police et 40 000 euros par la municipalité.

Très vite, les enquêteurs du commissariat des Mureaux se sont orientés vers la piste d’adolescents, car la fenêtre utilisée pour pénétrer dans l’école ne pouvait laisser passer un adulte. Deux jeunes de 15 ans, résidant à Hardricourt et Meulan-en-Yvelines, étaient identifiés et interpellés ce mercredi 20 septembre. En garde à vue, ils ont reconnu les faits et s’être « amusés », sans réfléchir aux conséquences. Les deux jeunes ont reçu une convocation devant le juge pour enfants.

« Il y a des symboles de la République à ne pas atteindre », a réagi Yann Scotte (DVD), le maire hardricourtois, dont la commune se portera partie civile. Il compte même demander aux familles de rembourser une partie de la somme.