En cette rentrée 2017, les revirements politiques estivaux font une victime de plus sur le territoire des Yvelines. Cette semaine c’est Catherine Arenou (DVD), maire de Chanteloup-les-Vignes et vice-présidente du conseil départemental qui était sur le plateau de Face à L pour exprimer son désarroi : « on est au début de la révolte des maires, et j’ai envie de l’organiser. » Alors que la ville jouit depuis des années de subventions allouées aux activités sportives, cette année elle doit faire sans.

Une perte de 25 000 euros que la maire ne compte pas passer sous silence. « Quand on est élu on a l’obligation d’avoir tout le temps un regard acéré » rappelle-t-elle. Désormais la ville doit même rembourser les subventions de l’an dernier, une dette de 18 000 euros. Si cette décision nationale coûte cher à la ville, elle signe aussi l’arrêt de nombreuses associations sportives, principalement dans la cité de la Noé. « J’ai toujours considéré que le monde associatif français était la première forme de démocratie » explique la maire. Une considération qu’elle aura maintenant bien du mal à faire vivre.

Face à L

Chaque vendredi, de 17 h à 17 h 45, présenté par Lahbib Eddaouidi, en écoute sur le 95.5 FM et sur lfm-radio.com