Comme chaque année depuis 2011, l’association La note rose organise sa marche contre le cancer. Une initiative salutaire qui réunit chaque année de plus en plus de monde. Pour cette occasion, Pascale Watrin, présidente de l’association, était dans La matinale. « J’ai fait partie de ces femmes touchées par le cancer du sein, quelques années après je me suis investie », raconte Pascale Watrin de la genèse du projet. Après avoir dépassé la barre des 1 500 personnes l’an dernier, la marche de La note rose revient pour une quatrième édition le samedi 7 octobre, sur les terres de Buchelay. Après un échauffement de zumba et avant un concert de rock, c’est cinq kilomètres de marche qui attendent les participants.

« Un parcours à moitié dans le village de Buchelay et dans le bois des Terriers », décrit la présidente de l’association. Si la participation à la marche coûte cinq euros, pour elle un seul objectif compte, sensibiliser au cancer du sein : « Ce que je veux c’est qu’on parle du cancer du sein, et qu’on réalise qu’il faut pousser le dépistage organisé, l’apprendre tôt c’est l’apprendre à temps ».

Les fonds récoltés durant la marche sont d’ailleurs entièrement reversés à cette cause. En effet, La note rose c’est aussi une multitude de projets et initiatives pour accompagner les victimes, et prévenir la population. Ateliers socio-esthétiques, marche nordique, danse, théâtre, expositions, pilates, zumba,… au fil des ans, l’association a réussi à concrétiser une multitude de projets pour prévenir les rechutes et lutter contre l’isolement des malades.

Dernière initiative en date, une exposition inaugurée le 19 octobre au centre des arts et loisirs de Buchelay. « Quatorze femmes, 14 histoires de seins qui ont osé poser devant l’objectif de Antoine La Rocca » résume Pascale Watrin de cette exposition qui vient «  utiliser la médiation culturelle pour parler autrement du cancer du sein ».

Fédérer les femmes, rompre l’isolement, distribuer des informations, font partie des missions de l’association, qui compte des dizaines de membres et touche chaque année de plus en plus de personnes. « J’ai arrêté de compter » explique d’ailleurs Pascale Watrin.

La Matinale LFM

Tous les jours du lundi au vendredi de 7 h à 10 h, présentée par Sofiane El Khilaly, en écoute sur le 95.5 FM et lfm-radio.com