La Seine a commencé à sérieusement déborder dans la commune ce jour, alors que l’île du Platais est désormais quasi-intégralement inondée. Si la partie la plus à l’Ouest voit surtout les berges subir la montée des eaux pour l’instant, à l’Est, côté Villennes-sur-Seine, l’inondation est beaucoup plus sérieuse.

« Côté Villennes, les terrains sont très inondés, rapporte la maire Karine Kauffmann (SE). Le reste du quai de Seine (à l’Ouest, Ndlr) est exactement comme au pic de 2016, ce soir. » Craignant de prochaines pannes d’électricité, la municipalité cherche à s’assurer de tous ses administrés, et mettra à disposition l’hôtel de ville pour ceux qui souhaiteraient travailler.

« Pour la semaine prochaine, où on devrait être en décrue même si ça reste compliqué, on a organisé les choses pour qu’ils puissent travailler de la mairie, c’est la même chose pour ce week-end, indique Karine Kauffmann. A partir de lundi, j’en ai déjà deux qui feront du télétravail, un aura mon bureau. »

Cette initiative inhabituelle a été décidée « de manière à ce que tout le monde puisse être le moins embêté ». Car si « les gens sont bien équipés, bien organisés » et parviennent à s’accommoder de l’inondation sans trop de peine, « ce qu’on redoute, c’est la coupure d’électricité », s’inquiète l’édile médanaise.

La montée des eaux, elle, a engendré pour l’instant une seule évacuation. « Les personnes qui ont pu partir l’ont fait, on a procédé à l’évacuation d’une personne isolée, détaille Karine Kauffmann. Les autres (ceux qui restent, Ndlr), on s’appelle deux ou trois fois par jour, l’important est de savoir à tout moment qui est chez soi. »