Belle prise pour les enquêteurs du groupe de lutte contre les stupéfiants du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine. Lors de deux opérations menées le mardi 13 février et le samedi 17 février entre Achères et Carrières-sous-Poissy, une vingtaine de kilos de résine de cannabis et 14 000 euros en espèces ont été découverts.

Tout commence le 13 février, avec l’interpellation d’un Achérois d’une trentaine d’années. Les policiers le soupçonnent de se livrer à un trafic de stupéfiants, explique Le Parisien. Leurs investigations permettent de remonter jusqu’à son fournisseur, un dealer carriérois connu des services de police. Ce dernier serait à la tête d’un point de deal au sein de la cité des Fleurs.

Quatre complices sont également identifiés grâce aux écoutes téléphoniques et à la surveillance mise en place. Chez la « nourrice » (personne chargée de stocker la drogue contre rémunération, Ndlr), un homme de 31 ans, deux kilos de résine de cannabis et d’herbe ont été saisis. Deux jeunes de 21 et 22 ans, ainsi qu’un mineur de 16 ans ont également été interpellés. Une voiture, 7 200 euros en espèces et
8 000 euros sur un compte bancaire ont été saisis. Les cinq adultes ont été incarcérés en attendant leur procès.

Nouvelle descente dans le quartier des Fleurs ce samedi 17 février. La veille, « on a reçu de nouvelles informations comme quoi, suite à notre coup de filet, le produit a bougé et serait stocké dans une zone pavillonnaire pas loin des cités », explique une source policière.

Une adresse et un nom sont obtenus par les enquêteurs, qui se rendent sur place. C’est dans ce pavillon qu’ils découvrent 18,75 kilos de résine de cannabis ainsi que 1 000 euros en espèces. La « nourrice », un jeune Carriérois âgé de 22 ans, a été interpellé. Chez le dealer présumé, au sein de la cité, 300 grammes de cannabis ainsi que 6 000 euros seront saisis.

Les deux vingtenaires ont été placés en garde à vue et devraient être déférés ce mardi 20 février. « Le premier est vraiment dans le profil de la nourrice, il est très peu connu, simple consommateur, commente une source policière. L’autre est déjà bien connu, bien qu’il soit jeune. »

Crédit photo : ILLUSTRATION