La star marseillaise Jul, ou encore le tout récemment venu dans le rap Moha la Squale, ont tous fait leur entrée dans le monde du rap à travers un concept que les trois jeunes yvelinois de 47ter maîtrisent désormais très bien. Le principe est simple, du talent, une page Facebook, un freestyle par semaine, et souvent, le succès à la clé. Paul, Blaise et Miguel se sont réappropriés le concept en mai 2017 quand ils postent sur leur page Facebook leur premier « On vient gâcher tes classiques ». Le groupe était au micro de LFM dans Le Live la semaine dernière.

Le projet est pourtant ambitieux, avec la reprise de célèbres instrus. « L’idée, c’était de faire sur une musique connue, une reprise avec des instruments à la con et ce qui était marrant c’était que si ça ne plaît pas, c’était dans le titre », explique Paul. Les trois jeunes hommes sont avant tout de vrais musiciens, de la guitare, à la batterie en passant par… le piano souffleur ! En plus de leurs capacités vocales, ils ont aussi une vraie formation musicale.

Plus que leur formation musicale, ils se distinguent par la richesse de leurs influences et de leur parcours. Avant d’arriver au rap ils sont passés par le hard rock, le rock ou encore la pop. « On fait de la musique depuis toujours, on est passé partout, on a fait du rock, du folk et toutes les conneries possibles », raconte Miguel.

En effet, la musique urbaine n’a pas toujours été leur premier choix. Ce qui n’est pas très étonnant lorsque l’on se penche sur leurs parcours. Tous originaires de la petite commune de Bailly, en campagne yvelinoise, ils grandissent dans un milieu qu’ils décrivent eux même comme « bourgeois ».

Loin de faire du rap gangsta ou ego trip trop éloignés de la réalité de leurs vies, ils ont décidé de faire de la spécificité de leurs parcours, une force. Ils publient donc en janvier dernier le titre Petit Prince. Premier titre clipé, ils y explorent la thématique de la jeunesse bourgeoise et de sa tendance à se prendre pour des caïds.

Un thème pas si éloigné de leur vécu puisqu’ils le disent : « Notre première inspiration ça a été nous ! ». Avec plus de 100 000 followers sur Facebook, les trois artistes ne comptent pas s’arrêter là et voient déjà grand. Leur nouvelle priorité, faire de la scène : « Le Zénith, Bercy, ou le Palais des sports », ironise Paul.

Le Live

Tous les jours, du lundi au vendredi de 17 h à 20 h, en écoute sur le 95.5 FM et sur lfm-radio.com